Démission ou licenciement : ai-je droit au paiement de congés payés ?

Paiement de congés payés

Je quitte mon entreprise, dans quels cas ai-je droit à l’indemnité de congés payés ?

L’indemnité de congés payés doit être versée dans tous les cas de rupture du contrat de travail, y compris désormais en cas de licenciement pour faute lourde. 

Je quitte mon entreprise, comment se calcule mon indemnité de congés payés ?

Lors de son départ, le salarié touche une indemnité en fonction du nombre de jours de congés payés auxquels il a droit, dont le décompte apparaît sur sa fiche de paye, soit habituellement 2,5 jours ouvrables par mois (soit les 365 jours de l’année, déduction faite uniquement des dimanches et jours fériés).

Il doit toucher son salaire comme s’il avait travaillé effectivement pendant le nombre de jours de congés payés auxquels il a droit. Toutefois, il peut bénéficier d’une indemnité plus avantageuse, résultant de la « règle du dixième ».

Le salarié doit alors diviser son salaire brut annuel par 10. Il doit ensuite diviser la somme obtenue par 30 (soit 2,5 jours par mois x 12), et multiplier par le nombre de jours de congés auxquels il a droit. Ainsi, s’il gagne 50.000 € par an et s’il a droit à 15 jours de congés payés, il touchera 50.000 € / 10 = (5.000 € / 30) x 15 = 2.500 €.

Je quitte mon employeur. Vais-je payer des charges sociales et des impôts sur mon indemnité de congés payés ?

S’agissant d’un salaire, l’indemnité de congés payés sera soumise intégralement aux charges sociales et à l’impôt sur le revenu.

Indemnité

Charges sociales

Impôt sur le revenu

Congés payés

C.S.

I.R.

J'ai été licencié, mon indemnité de congés payés va-t-elle retarder le paiement de mes indemnités chômage ?

Effectivement, le paiement au moment de la fin du contrat de travail du solde de congés payés entraîne le report du paiement de l'indemnité chômage. Ainsi, un salarié qui touche dans son solde de tout compte un mois de congés payés, subira à ce titre une carence Pôle emploi d'un mois. 


Préavis et congés payés : Les questions qui peuvent vous intéresser

Démission ou licenciement : ai-je droit au paiement de l’indemnité de préavis ?

À propos de Cadre Averti

Conçu par Françoise de Saint Sernin, avocate spécialisée dans la défense des intérêts des cadres et dirigeants au sein du cabinet saintsernin-avocats.fr, Cadre Averti a pour ambition de répondre aux premières interrogations de salariés confrontés à un aléa de carrière. Ce site propose ainsi un grand nombre de fiches techniques permettant immédiatement de comprendre les enjeux d’un dossier et de se repérer dans le maquis des textes.

L'ACTUALITÉ

Enquête interne et les droits de la défense du manager accusé de harcèlement : c’est le flou le plus total

Selon deux arrêts rendus le même jour le 8 février 2024, les Cours d’appel de Versailles et de Paris se prononcent sur les droits de la défense du salarié licencié pour harcèlement à la suite d’une enquête intervenue à son insu. Et tel que le commente Cadre Averti, la Cour d’appel de Paris semble ne pas être au diapason de la Cour de Cassation concernant les « attestations anonymes ».

Dénonciation du harcèlement et condamnation pour diffamation : l’Europe sanctionne la France

Peut-on, à la fois, faire reconnaître le harcèlement par le Conseil de prud’hommes et se faire condamner en diffamation par le Tribunal correctionnel pour l’avoir dénoncé. 

Nous suivre


LE COMICS À LA UNE

Témoignages
Appel à témoignage

Vous avez vécu une situation professionnelle singulière qui n'est pas traitée par Cadre Averti ?
Vous pouvez nous en faire part de façon anonyme afin d'enrichir le site.

Laissez-nous un message à :
temoignage@cadreaverti-saintsernin.fr
Merci à vous
Françoise de Saint sernin

Avocate en droit du travail, a créé et anime le site Cadre Averti

Françoise de Saint sernin

Coordonnées du cabinet :

SCP Saint Sernin - 156, avenue Victor-Hugo - 75116 Paris
Tél : 01 40 67 95 93
saintsernin-avocats.fr