Démission ou licenciement : ai-je droit au paiement de l’indemnité de préavis ?

Indemnité de préavis

Le préavis est la période de travail postérieure à la remise de la lettre de démission ou de licenciement.

Lorsque l’employeur décide de licencier le salarié il ne peut le faire de façon immédiate, sauf en cas de faute grave ou faute lourde. Dans la lettre de licenciement il indique au salarié le délai pendant lequel le contrat de travail va se poursuivre, c’est le délai de préavis.

De la même façon, le salarié qui démissionne ne peut quitter son emploi sur le champ puisqu’il causerait, s’il abandonne ses fonctions sans que son remplacement n’ait été organisé, un préjudice à l’employeur. Il devra donc rester en poste pendant la durée du préavis.

Mon contrat de travail prévoit que je dois effectuer un préavis. Qu’est-ce que c’est ?

Le préavis protège les deux parties, salarié et employeur :

  • Le salarié licencié, qui a l’assurance d’être payé encore pendant quelque temps et qui peut mettre cette période à profit pour retrouver un nouvel emploi,
  • L’employeur, qui aura le temps pendant le préavis de s’organiser pour pouvoir pallier au départ du salarié démissionnaire.

Tout savoir sur le préavis. Dans quels cas puis-je en être privé ? La durée est-elle fonction de mon âge, de mon ancienneté, du fait que je sois cadre, de mon contrat de travail ou de la convention collective ? Suis-je obligé de l'exécuter ? Puis-je exiger de l'effectuer si je suis dispensé ? Si je suis dispensé, dois-je rendre immédiatement mon téléphone et mon ordinateur, ma voiture et mon logement de fonction ? Toujours en cas de dispense de préavis, puis-je prendre un nouvel emploi ?

Je quitte mon entreprise. Dans quels cas ai-je droit à l’indemnité de préavis ?

L’indemnité de préavis doit être versée dans les cas de rupture suivants :

  • Démission,
  • Licenciement pour cause personnelle,
  • Licenciement pour cause économique,
  • Départ ou mise en retraite.

Elle n’est pas versée en cas de :

  • Licenciement pour faute lourde,
  • Licenciement pour faute grave,
  • Rupture conventionnelle,
  • Prise d’acte de rupture.

Toutefois, si le salarié saisit le Conseil de Prud’hommes et que ce dernier lui donne raison, l’employeur sera alors condamné à posteriori à lui verser l’indemnité de préavis. Ce sera le cas pour le licenciement pour faute lourde ou pour faute grave, et également pour la prise d’acte de rupture si elle est requalifiée par le Conseil de Prud’hommes en licenciement infondé.

Je quitte mon entreprise et j’effectue mon préavis, quel est le salaire que je dois recevoir pendant cette période ?

Le salarié qui effectue son préavis doit recevoir exactement le même salaire que précédemment, tant en fixe qu’en variable. Il doit bénéficier des mêmes avantages en nature.

Je quitte mon entreprise et je suis dispensé d’effectuer mon préavis. Quelle indemnité dois-je toucher ?

L’indemnité compensatrice de préavis est identique au salaire que le salarié aurait touché s’il avait effectué son préavis.

Notamment, le salarié, qui a droit habituellement à une rémunération variable, ne doit pas en être privé au motif qu’il est dispensé d’effectuer son préavis. L’employeur devra donc lui verser une rémunération variable de même montant que celle perçue avant la rupture de son contrat de travail, au prorata de la durée du préavis.

Je quitte mon entreprise, vais-je payer des charges sociales et des impôts sur mon indemnité de préavis ?

Oui, l’indemnité de préavis est un salaire, soumis aux charges sociales ainsi qu’à l’impôt sur le revenu, et ce, que le préavis soit exécuté ou non.

Indemnité

Charges sociales

Impôt sur le revenu

Préavis

C.S.

I.R.


Préavis et congés payés : Les questions qui peuvent vous intéresser

Démission ou licenciement : ai-je droit au paiement de congés payés ?

Préavis et congés payés : Les actualités qui peuvent vous intéresser

Congés payés : quels changements après la covid 19 ?

À propos de Cadre Averti

Conçu par Françoise de Saint Sernin, avocate spécialisée dans la défense des intérêts des cadres et dirigeants au sein du cabinet saintsernin-avocats.fr, Cadre Averti a pour ambition de répondre aux premières interrogations de salariés confrontés à un aléa de carrière. Ce site propose ainsi un grand nombre de fiches techniques permettant immédiatement de comprendre les enjeux d’un dossier et de se repérer dans le maquis des textes.

L'ACTUALITÉ

Critiquer son employeur en privé peut-il entrainer le licenciement ?

Un employeur apprenant qu'une de ses salariées a porté des critiques à son égard, dans un lieu privé, l'a licenciée pour faute . En avait-t-il le droit ? Un arrêt de la Cour de Cassation rendu le 15 juin 2022 rappelle sévèrement les limites de la liberté d’expression dont bénéficie le salarié et le risque que les propos soient assimilés à du dénigrement.

Canicule au travail : droits des salariés et obligations des entreprises ? 

Les épisodes de canicule ou de fortes chaleurs sont à l’origine de troubles pour la santé (déshydratation, épuisement thermique) voire d’accidents du travail dont certains peuvent être mortels (en...

Nous suivre


LE COMICS À LA UNE

Témoignages
Appel à témoignage

Vous avez vécu une situation professionnelle singulière qui n'est pas traitée par Cadre Averti ?
Vous pouvez nous en faire part de façon anonyme afin d'enrichir le site.

Laissez-nous un message à :
temoignage@cadreaverti-saintsernin.fr
Merci à vous
Françoise de Saint sernin

Avocate en droit du travail, a créé et anime le site Cadre Averti

Françoise de Saint sernin

Coordonnées du cabinet :

SCP Saint Sernin - 156, avenue Victor-Hugo - 75116 Paris
Tél : 01 40 67 95 93
saintsernin-avocats.fr