Chômage partiel

Chômage partielchômage technique, activité partielle : trois expressions pour dire la même chose.

L’activité partielle de l’entreprise est un outil au service de la politique publique de prévention des licenciements économiques qui permet à l’employeur en difficulté de faire prendre en charge provisoirement tout ou partie du coût de la rémunération de ses salariés qui sont mis au chômage. Elle est encadrée par les articles L. 5122-1 et suivants et R. 5122-1 et suivants du Code du travail.

Pour faire face à une baisse d'activité dans l'entreprise, l'employeur peut recourir à l'activité partielle en cas de mauvaise conjoncture économique, de difficultés d'approvisionnement, d’un sinistre ou d’intempéries de caractère exceptionnel, de transformation, de restructuration ou de modernisation de l'entreprise ou de toute autre circonstance de caractère exceptionnel (comme par exemple la Covid-19).

L’activité partielle peut prendre plusieurs formes, soit à travers la diminution de la durée hebdomadaire du travail, soit la fermeture temporaire de tout ou partie de l'établissement. 

Que recouvre le chômage partiel ?
Peut-on licencier un salarié en activité partielle ?

L'ACTUALITÉ

La durée du travail d’un cadre en forfait jour n’est pas comptabilisée en heures, mais en nombre de jours travaillés dans l’année pour permettre, sur le papier du moins, une plus grande liberté afin d’organiser son emploi du temps.

Fatigués, démotivés, stressés : les cadres semblent de moins en moins satisfaits de leur travail et n’hésitent plus à quitter une position qu’on jugeait jusqu’à présent enviable. Le point avec Grégory GAREL, Chef de Projet en Santé au Travail au sein du groupe Relyens*.

NOUS SUIVRE

Témoignages
Appel à témoignage

Vous avez vécu une situation professionnelle singulière qui n'est pas traitée par Cadre Averti ?
Vous pouvez nous en faire part de façon anonyme afin d'enrichir le site.

Laissez-nous un message à :
temoignage@cadreaverti-saintsernin.fr
Merci à vous