Facebook Script

Réforme des retraites : même Sibeth s’y perd ! 

Invitée à la matinale de France Inter, au lendemain de la présentation de la réforme des retraites, Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, a affirmé que les Français qui partiraient à 62 ans ne subiraient un malus sur le montant de leur retraite que jusqu’à 64 ans, le nouvel âge d’équilibre (ou pivot) décidé par le gouvernement. Comprend qui pourra…..

Bonus/Malus à 64 ans : la porte parole du gouvernement n’y comprend rien ! 

« Ce que nous avons voulu faire, c’est inciter à travailler davantage tout en donnant de la liberté aux Français. Peut-être qu’il y en a qui, à 62 ans, accepteront d’avoir un petit malus », dont le montant sera « déterminé dans les discussions, expliquait ce jeudi matin Sibeth Ndiaye sur France Inter. » Sur quelle période s’appliquerait ce malus ? « Si je pars à 62 ans, le malus de 5%, je le paie jusqu’à 64 ans seulement ou je le paye sur toute ma retraite ? », demande Léa Salamé à la porte-parole du gouvernement. « Non, vous le payez jusqu’à 64 ans et après vous revenez à taux plein ».

On perd le taux plein pour toute la retraite ! 

« Désolée, erreur de ma part », s’est ensuite corrigée la porte-parole du gouvernement sur Twitter. « Partir avant l’âge d’équilibre » qui sera donc de 64 ans en 2027, « ce sera partir avec un malus qui s’appliquera tout au long de la retraite ». Effectivement, c’est très différent…

 

En réalité, le gouvernement veut mettre en place dès 2022 un « âge d’équilibre » qui atteindra 64 ans en 2027. Les Français auront toujours la possibilité de partir à la retraite à 62 ans, actuel âge légal de départ, mais alors ils subiront un « malus » sur leur pension. A contrario, ceux qui partiront après, se verront gratifier d’un « bonus ».
Comment seront calculés ces malus/bonus ? Les montants seront fixés par les « partenaires sociaux » et seront à défaut d’accord de ces derniers de 5% par an selon le communiqué de Matignon. Ainsi, un salarié qui part en retraite à 62 ans subira une décote de 10% par an sa vie durant. Celui qui partira à 63 ans devrait quand à lui subir une décote de 5%. Tandis qu’un salarié en poste à 65 ans devrait gagner 5% de plus, 10% à 66 ans et 15% à 67 ans… au delà on ne sait pas pas !

Partagez cet article :