Peut-on contester une rétrogradation devant le juge après avoir signé un avenant ?

Publié le
Peut-on contester une rétrogradation devant le juge après avoir signé un avenant ?
Le salarié, qui accepte la modification de son contrat de travail à titre de sanction disciplinaire, peut-il contester ensuite la régularité et le bien-fondé de la sanction ? La Cour de cassation répond de façon positive dans un arrêt du 14 avril 2021 (n°19-12.180).

Plus de 700 euros de revenus en moins 

En l’espèce, l’employeur avait notifié à un salarié responsable du patrimoine régional d’un village de vacances d’une localité une rétrogradation disciplinaire. Sa rémunération mensuelle brute moyenne s’élevait alors à 2969 euros. A la suite de cette notification, le salarié avait accepté de signer un avenant à son contrat de travail portant sur son changement de poste devenant bibliothécaire pour une rémunération mensuelle brute de 2235 euros. Revenant sur son acceptation, le salarié a saisi ensuite la juridiction prud’homale pour demander  l’annulation de cette sanction et le rétablissement dans un poste de qualification et rémunération équivalentes à son précédent emploi.

Refus de la Cour d’appel

Si le salarié a obtenu gain de cause devant la juridiction prud’homale, la cour d’appel a retenu que le salarié ayant signé l’avenant entérinant sa rétrogradation disciplinaire en connaissance de cause, il l’avait acceptée et n’était plus fondé à la remettre en cause. La Cour de cassation censure l’arrêt d’appel. Elle juge que l’acceptation par le salarié, de la modification du contrat de travail proposée par l’employeur à titre de sanction, n’emporte pas renonciation du droit à contester la régularité et le bien-fondé de la sanction.

Le rôle du juge réaffirmé 

Selon les articles L. 1333-1 et L. 1333-2 du code du travail, en cas de litige, le conseil de prud’hommes apprécie la régularité de la procédure suivie et si les faits reprochés au salarié sont de nature à justifier une sanction. Il peut annuler une sanction irrégulière en la forme ou injustifiée ou disproportionnée à la faute commise. La Cour d’appel devait donc vérifier la réalité des faits invoqués par l’employeur, leur caractère fautif et la proportionnalité de la sanction prononcée, par rapport à la faute reprochée au salarié.

 

A travers cet arrêt, la Cour de Cassation vient légitimement réaffirmer le rôle du juge alors que les salariés ne connaissent pas toujours leurs droits et peuvent se laisser impressionner par des procédures disciplinaires qui ne sont pas toujours justifiées avec des sanctions pas toujours proportionnées. 

 

À propos de Cadre Averti

Conçu par Françoise de Saint Sernin, avocate spécialisée dans la défense des intérêts des cadres et dirigeants au sein du cabinet saintsernin-avocats.fr, Cadre Averti a pour ambition de répondre aux premières interrogations de salariés confrontés à un aléa de carrière. Ce site propose ainsi un grand nombre de fiches techniques permettant immédiatement de comprendre les enjeux d’un dossier et de se repérer dans le maquis des textes.
Peut-on contester une rétrogradation devant le juge après avoir signé un avenant ?

NOUS SUIVRE


LE COMICS À LA UNE

Témoignages
Appel à témoignage

Vous avez vécu une situation professionnelle singulière qui n'est pas traitée par Cadre Averti ?
Vous pouvez nous en faire part de façon anonyme afin d'enrichir le site.

Laissez-nous un message à :
temoignage@cadreaverti-saintsernin.fr
Merci à vous

LES THEMES LES PLUS CONSULTÉS

La rupture conventionnelle

La rupture conventionnelle est un cas de rupture du contrat de travail français à durée indéterminée introduit par la loi portant modernisation du marché du travail du 25 juin 2008. Cette rupture

Indemnités au prorata : 13ème mois, primes d’objectifs, participation

13ème mois, primes d’objectifs, participation… le contentieux judiciaire des primes et autres émoluments est à la mesure de l’importance de ce mode de rémunération. Un salarié qui quitte l’entreprise

Contrat de sécurisation professionnelle

Le Contrat de sécurisation professionnelle (CSP) est destiné aux salariés licenciés pour motif économique par une entreprise dont l’effectif est inférieur à 1000 personnes. Ce dispositif a comme

Licenciement économique

Le licenciement pour motif économique, à la différence du motif personnel, ne résulte pas du comportement du salarié mais de la situation de l’entreprise. Le licenciement pour motif économique résulte

Testez vos connaissances en droit du travail

Quiz sur le télétravail
Françoise de Saint sernin

Avocate en droit du travail, a crée et anime le site Cadre Averti

Coordonnées du cabinet :

SCP Saint Sernin - 156, avenue Victor-Hugo - 75116 Paris
Tél : 01 40 67 95 93
www.saintsernin-avocats.com