On est toujours le senior de quelqu’un !

Publié le
On est toujours le senior de quelqu’un !
Les salariés sont trop souvent renvoyés à leur séniorité et disent ressentir leurs premières difficultés dans les entreprises dès 45 ans, un âge qui correspond à la moitié de la vie active, un comble ! A l’heure des réformes des retraites, de l’assurance chômage et du marché du travail, il faut faire de l’emploi des seniors une grande cause nationale. 
 

Le poids des représentations négatives

Alors que les discriminations basées sur l’âge sont interdites la France est particulièrement touchée par la défiance vis-à-vis des seniors, en particulier chez les managers. Face à la montée du chômage de masse, les travailleurs plus âgées ont longtemps été incités à sortir précocement du marché du travail à l’aide de nombreux dispositifs de cessation anticipée d’activité (les préretraites) dont le poids sur l’âge moyen de départ à la retraite a été significatif. Chômage de longue durée, minimas sociaux, trappes à pauvreté..... dans un référé adressé au Premier ministre, la Cour des compte déplore à son tour que "les politiques en faveur de l’emploi des seniors ont été délaissées au cours des dernières années par les pouvoirs publics et le service public de l’emploi".
 

Trop de seniors sont en inactivité subie 

Le marché du travail français s’avère particulièrement discriminant pour les actifs seniors. Le taux d’activité des 55-64 ans en France (56 %) est ainsi inférieur à la moyenne de l’Union européenne (62 %) et près d’une personne non-retraitée de 61 ans sur quatre est en situation d’inactivité. Plus grave encore, le taux d’emploi des 60-64 ans est de 45,1 % au sein de l’Union européenne, il n’est que de 31,5 % en France. Les causes sont trop nombreuses pour les citer toutes mais comment ne pas évoquer la méfiance infondée des managers vis-à-vis des seniors, le faible accès à la formation professionnelle, l’effet « horizon » limitant l’intérêt supposé d’investir dans le travailleur plus âgé... 
 

Une définition à géométrie variable… 

La définition du « senior » n’est pas uniformément arrêtée dans les politiques publiques. Généralement on retient le seuil de 55 ans pour la définition du travailleur senior, pourtant les difficultés peuvent apparaître avant cet âge, c’est bien plus tôt qu’il convient d’agir pour prévenir ces difficultés. L’idée qu’un âge avancé joue en défaveur du candidat à l’emploi est commune aux employeurs, aux travailleurs et aux cabinets de recrutement et que la France « est particulièrement touchée par la défiance vis-à-vis des seniors, en particulier chez les managers » selon un rapport alarmant du Sénat. Plus ces derniers seront âgés et moins ils seront mobiles faute de pouvoir espérer retrouver un autre emploi alors que l’expérience permet souvent de compenser l’obsolescence, perçue ou réelle, des compétences. 
 

L’emploi des seniors doit être une grande cause nationale ! 

En définitive, il faut arrêter d’assimiler la séniorité dans l’entreprise avec la sénilité ! Pour régler le problème de l’emploi des seniors, il n’y a pas de dispositif miracle, la solution doit passer par une prise de conscience des entreprises quant à la valeur ajoutée des travailleurs seniors et de la nécessité d’avoir une gestion équilibrée de leur pyramide des âges. Il convient également de s’interroger sur la pertinence de l’emploi du terme « senior » qui peut être stigmatisant, renvoyant à une perception que les intéressés eux-mêmes n’ont pas. 

Situation d’activité par âge fin sur la période 2016-2018 (source Dares)

 

situation d'activité par âge sur la période 2016-2018

À propos de Cadre Averti

Conçu par Françoise de Saint Sernin, avocate spécialisée dans la défense des intérêts des cadres et dirigeants au sein du cabinet saintsernin-avocats.fr, Cadre Averti a pour ambition de répondre aux premières interrogations de salariés confrontés à un aléa de carrière. Ce site propose ainsi un grand nombre de fiches techniques permettant immédiatement de comprendre les enjeux d’un dossier et de se repérer dans le maquis des textes.

Nous suivre


LE COMICS À LA UNE

Témoignages
Appel à témoignage

Vous avez vécu une situation professionnelle singulière qui n'est pas traitée par Cadre Averti ?
Vous pouvez nous en faire part de façon anonyme afin d'enrichir le site.

Laissez-nous un message à :
temoignage@cadreaverti-saintsernin.fr
Merci à vous

LES THEMES LES PLUS CONSULTÉS

Préavis et congés payés

Mon contrat de travail prévoit que je dois effectuer un préavis. Qu’est-ce que c’est ? Le préavis est la période de travail postérieure à la remise de la lettre de démission ou de licenciement.

Indemnités au prorata : 13ème mois, primes d’objectifs, participation

13ème mois, primes d’objectifs, participation… le contentieux judiciaire des primes et autres émoluments est à la mesure de l’importance de ce mode de rémunération. Un salarié qui quitte l’entreprise

La rupture conventionnelle

La rupture conventionnelle est un cas de rupture du contrat de travail français à durée indéterminée introduit par la loi portant modernisation du marché du travail du 25 juin 2008. Cette rupture

Contrat de sécurisation professionnelle

Le Contrat de sécurisation professionnelle (CSP) est destiné aux salariés licenciés pour motif économique par une entreprise dont l’effectif est inférieur à 1000 personnes. Ce dispositif a comme

Testez vos connaissances en droit du travail

Quiz - Discrimination ou non : saurez-vous faire la différence ?
Françoise de Saint sernin

Avocate en droit du travail, a créé et anime le site Cadre Averti

Françoise de Saint sernin

Coordonnées du cabinet :

SCP Saint Sernin - 156, avenue Victor-Hugo - 75116 Paris
Tél : 01 40 67 95 93
saintsernin-avocats.fr