Facebook Script

Face à la crise : il faut renforcer les dispositifs de formations dans les entreprises ! 

Selon une étude de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économique) « dans un environnement caractérisé par un taux de chômage élevé suite à la crise et à une concurrence croissante à l’échelle internationale, il est essentiel, pour stimuler l’emploi et la croissance économique et favoriser l’inclusion sociale, de veiller à ce que l’offre de compétences soit adaptée et pleinement utilisée, tout en développant en permanence les qualifications de la main-d’œuvre ». 

Une accélération de l’obsolescence des compétences 

En 1974, le sociologue Jean-Claude Kaufmann a décrit l’obsolescence des compétences comme « l’insuffisance des savoirs ou compétences actualisés nécessaires à un travailleur pour continuer d’être parfaitement performant dans son activité professionnelle actuelle ou future ». Les enquêtes internationales sur les savoirs fondamentaux montrent qu’en fonction des pays, entre un tiers et deux tiers de la population ne maîtrise pas les connaissances essentielles considérées comme indispensables pour faire face à l’évolution des économies modernes. 

4 compétences pour assurer son employabilité

Le manque de possibilités offertes aux salariés pour améliorer leurs compétences et répondre à l’évolution de la demande telles que la résolution de problèmes, l’utilisation des TIC ou les compétences vertes, accroît le risque de chômage et l’insécurité de l’emploi.
L’OCDE conseille de développer 4 compétences (soft skills) pour assurer son employabilité :
  • la capacité à coopérer,
  • la capacité à communiquer,
  • la créativité
  • et l’esprit critique. 

La solution s’appelle formation ! 

À plus long terme, tous les pays doivent relever un autre défi, qui consiste à produire un éventail de qualifications adapté aux besoins non seulement actuels mais aussi futurs du marché du travail, en perpétuelle évolution, que ce soit par le biais de la formation initiale ou de la formation continue. Les jeunes qui entrent aujourd’hui sur le marché du travail seront amenés à changer d’employeur, voire d’emploi, à plusieurs reprises au cours de leur carrière. En outre, les travailleurs seniors peuvent avoir besoin de soutien pour adapter leurs aptitudes et attitudes pour se mettre en phase avec les nouvelles réalités du travail. Dans ces conditions, pour être préparé au marché du travail actuel, il faut être capable de faire face à l’incertitude et au changement. 

Le développement des compétences dans l’entreprise 

Les entreprises déplorent souvent que les formations proposées sont trop générales ou trop onéreuses mais les premières actions permettant d’atténuer l’obsolescence des compétences doivent être déterminées au niveau des entreprises. La meilleure des formations est celle qui est dispensée au sein de l’entreprise. En effet, la formation en situation de travail est le moyen le plus efficace de lutter contre l’obsolescence des compétences. Une culture d’apprentissage favorable au sein de l’entreprise et des tâches qui offrent aux salariés la possibilité d’élargir leurs savoir-faire sont les plus à même de prévenir la perte de compétences. 

Les compétences contribuent à améliorer la vie des individus 

La formation a des retombées positives non seulement sur les performances économiques mais aussi sur le plan social. Les adultes au niveau d’instruction élevé sont plus susceptibles de se déclarer en bonne santé et ils tendent à s’intéresser davantage à la politique et à faire plus confiance aux autres. Par extension, le niveau de formation élevé profite à la société dans son ensemble, avec une diminution des coûts sociaux (notamment les dépenses consacrées aux soins de santé) tout en amélioration la cohésion sociale.
Face à la crise : il faut renforcer les dispositifs de formations dans les entreprises ! 

Françoise de Saint sernin

Avocate en droit du travail, a crée et anime le site Cadre Averti

Coordonnées du cabinet :

SCP Saint Sernin - 156, avenue Victor-Hugo - 75116 Paris
Tél : 01 40 67 95 93
www.saintsernin-avocats.com

A propos de Cadre Averti

Conçu par Françoise de Saint Sernin, avocate spécialisée dans la défense des intérêts des cadres et dirigeants au sein du cabinet saintsernin-avocats.fr, Cadre Averti a pour ambition de répondre aux premières interrogations de salariés confrontés à un aléa de carrière. Ce site propose ainsi un grand nombre de fiches techniques permettant immédiatement de comprendre les enjeux d’un dossier et de se repérer dans le maquis des textes.

Partagez :