Facebook Script

Espace de travail : le Covid 19 a-t-il tué l’open space ? Interview de Anne-Sophie Mulliez

Alors que le protocole français instaure la règle des 4m2 autour de chaque employé, Cadre Averti interroge, Anne-Sophie Mulliez fondatrice de Bloom-Inside qui accompagne les entreprises dans leur projet d’aménagement de bureaux.  

Cadre Averti :  Quelles conséquences de l’épisode COVID-19 sur l’aménagement et l’utilisation des espaces de travail ? 

Anne-Sophie Mulliez : Il y a deux conséquences majeures cet épisode qui risque de durer. En premier lieu, l’institutionnalisation du télétravail dont les dirigeants d’entreprise ont réalisé pendant la période de confinement, souvent à leur grande surprise, qu’il constituait un mode de travail satisfaisant en terme de productivité et performance. Cela dit, une enquête de l’Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail (ANACT), réalisée pendant le confinement nous apprend qu’un tiers des télétravailleurs jugent leur environnement de travail inadapté, tandis que la moitié s’estiment plus fatigués qu’à l’accoutumée, sans lien avec la charge de travail perçue. Il y a clairement là un défi à relever pour les entreprises qui souhaitent maintenir le télétravail sur le long terme. En effet, celles-ci restent responsables de la santé de leurs salariés, quel que soit le lieu d’exercice du travail.

En second lieu, les entreprises vont devoir réaménager rapidement leurs propres espaces de travail, pour concilier prévention des risques et fonctionnalité des locaux. Car si les employés sont impatients de se retrouver après cette longue période de confinement, ils rechignent à revenir au bureau s’ils ne s’y sentent pas en sécurité. A court terme, les impératifs de distanciation imposent une nouvelle organisation du travail pour accueillir les équipes à tour de rôle. A plus long terme, les espaces vont devoir être repensés pour favoriser le travail collaboratif et accueillir les clients et partenaires, tout en préservant la culture d’entreprise. 

Cadre Averti :  Quelles sont les contraintes qui pèsent sur les entreprises ? Quelles mesures d'hygiène supplémentaires?

Anne-Sophie Mulliez : Pour assurer la sécurité de leurs salariés, les entreprises ont dû investir dans les équipements de première nécessité (masques, gel, cloisons plexiglas etc…) et condamner un certain nombre de postes de travail. Les mesures complémentaires à prendre concernent la redéfinition des services extérieurs tels que le nettoyage ou la maintenance des systèmes CVC (chauffage, ventilation et climatisation), pour éviter la propagation du virus à l’intérieur des locaux.  Malheureusement, comme la plupart des installations CVC ne permettent pas de filtrer efficacement les virus de type COVID, de nouvelles solutions technologiques vont devoir être déployées. Cela va imposer aux entreprises locataires de se rapprocher de leurs propriétaires pour prévoir les diagnostics et améliorations d’équipements nécessaires.

En complément, il convient aussi de sensibiliser les salariés sur les nouvelles responsabilités qui leur incombent pour prévenir les risques d’infection : respecter les gestes barrières, nettoyer quotidiennement leur poste de travail etc…

Cadre Averti : Est-ce que tous les secteurs d’activité sont soumis aux mêmes contraintes ? 

Anne-Sophie Mulliez : Non, les secteurs qui accueillent du public comme l’hôtellerie, la restauration et les commerces sont évidemment les plus touchés -  à titre d’exemple, les grands centres commerciaux restent fermés en France pour une date indéterminée.

Le Protocole National de Déconfinement publié par le Ministère de la Santé le 3 mai dernier inclue en plus des mesures générales destinées à toutes les entreprises privées, des fiches conseils par métier (agriculture, industrie, BTP…) pour apporter une réponse sectorielle au risque pandémique. 

Cadre Averti : Que vont devenir les Open Spaces ? 

Anne-Sophie Mulliez : Distanciation oblige, les open spaces constitués de linéaires de bureaux où les salariés se retrouvaient en face-à-face avec peu de place disponible et beaucoup de bruit, vont très probablement disparaître. Et c’est plutôt une bonne chose ! Pour autant, nous ne croyons pas chez BLOOM INSIDE au retour des bureaux cloisonnés, l’évolution étant à la flexibilité et à l’abolition des barrières nuisant à une bonne communication. Très probablement, la surface consacrée aux postes de travail individuels va se réduire fortement pour laisser la place à des espaces collaboratifs plus ou moins formels, comme les salles de réunion, de brain storming ou de détente. Ils permettront aux salariés de se retrouver et d’échanger sur leurs projets communs entre deux séances de télétravail.

Cadre Averti :  Comment aménager un espace de travail à la maison ? Les entreprises ont-elles un rôle à jouer dans cet aménagement ?  

Anne-Sophie Mulliez :  Pour commencer, disposer d’un espace dédié au travail est indispensable pour instaurer une séparation avec la vie personnelle. Cet espace doit être confortable et fonctionnel, une décoration qui donne envie d’y travailler est un plus. L’isolation au bruit, la proximité de la lumière naturelle et l’ergonomie des équipements sont des critères de confort clefs pour concilier santé au travail et performance. Sur notre blog, vos lecteurs pourront retrouver des conseils d’aménagement plus précis sur ces thématiques de confort : ergonomie, éclairage, qualité de l’air, acoustique, sans oublier les tendances design du moment.

De leur côté, les entreprises doivent se soucier des conditions d’aménagement pour remplir leur obligation de prévention des risques TMS (Troubles Musculo-Squelettiques) qui constituent plus de 80% des maladies professionnelles des salariés, non seulement en finançant l’achat d’équipements assurant un bon niveau d’ergonomie (siège, station PC, éclairage …), comme elles le font sur le lieu de travail traditionnel, mais aussi en sensibilisant et formant leurs employés sur l’aménagement de leur espace de travail et les bonnes postures à adopter.

Cadre Averti : Quelles précautions à prendre pour lutter contre la pollution de l’air intérieur ambiant, dans l’entreprise / à son domicile ?

Anne-Sophie Mulliez : Contrairement à ce qu’on peut penser, l’air intérieur ambiant est 5 à 10 fois plus pollué que l’air extérieur ! D’où la nécessité de le renouveler régulièrement, en aérant plusieurs fois par jour les locaux au moins dix minutes, que ce soit en entreprise ou à domicile ! A la maison, le nettoyage régulier des systèmes de ventilation (ouïes et grilles d’aération…) est essentiel pour favoriser une bonne circulation de l’air, tout comme l’entretien de la VMC et de la chaudière. Mobiliers, peintures, nettoyants ménagers, nombreux sont les produits qui détériorent insidieusement la qualité de l’air intérieur. Pour s’en prémunir, il convient d’opter pour des solutions issues de matières naturelles (vinaigre, citron…) pour nettoyer les intérieurs et de sélectionner des équipements neutres du point de vue de l’environnement, classés A+.

En entreprise, les équipements techniques sont plus complexes et combinent souvent en un seul système chauffage, ventilation et rafraîchissement. Un audit complet s’impose au plus tôt pour vérifier si leur fonctionnement répond aux impératifs sanitaires du moment et réaliser les ajustements nécessaires. En complément, les entreprises doivent s’intéresser aux solutions de purificateurs qui permettent à la fois de filtrer les virus comme le COVID-19 mais aussi de débarrasser l’air ambiant des particules et substances néfastes dont il est chargé  - COV (Composés Organiques Volatils), oxydes d’azote, dioxyde de soufre…,  responsables de 20 000 décès par an - sans oublier les -mauvaises- odeurs ! 

Cadre Averti :  Finalement à quoi ressembleront les bureaux de demain?

Anne-Sophie Mulliez : Les bureaux de demain seront tout à la fois sains, ergonomiques, fonctionnels et économes à l’usage, pour s’inscrire dans la transition écologique et numérique qui est amorcée. Un beau challenge en perspective ! Par ailleurs, ils allieront esthétique et convivialité pour permettre une expérience collaborative agréable, attirer les nouveaux talents et donner une image valorisante de l’entreprise à ses clients et partenaires.

Pour associer distanciation et flexibilité des locaux, des cloisons de séparation de toutes sortes (acoustiques, plexiglas, végétales, mobiliers de rangement…) segmenteront les bureaux, les différents espaces ouverts et délimiteront les allées.

Enfin, les bureaux et les salles de réunion seront truffés de nouvelles technologies - capteurs connectés, solutions sans contact, commandes vocales ou gestuelles, outils de visioconférence élaborés – qui permettront d’individualiser confort et fonctionnalité.

A propos de Bloom-Inside

Bloom-Inside accompagne les entreprises dans leur projet d’aménagement. Ses experts apportent des solutions adaptées aux besoins de chaque secteur d’activité : audit sur site et à distance, choix des matériels et des équipements, aménagement des locaux. www.bloom-inside.com

A propos de Cadre Averti 

Conçu par Françoise de Saint Sernin, avocate spécialisée dans la défense des intérêts des cadres et dirigeants, CadreAverti a pour ambition de répondre aux premières interrogations de salariés confrontés à un aléa de carrière. Ce site propose ainsi un grand nombre de fiches techniques permettant immédiatement de comprendre les enjeux d’un dossier et de se repérer dans le maquis des textes.

Partagez cet article :