« Mettre le libre-échange au service des hommes et de la planète » Interview de Denis Payre

Publié le
« Mettre le libre-échange au service des hommes et de la planète » Interview de Denis Payre

Alors que la France affronte un séisme d'une ampleur inouïe, Cadre Averti interroge cette semaine Denis Payre, à l’occasion de la sortie de son livre « Le contrat mondial: Mettre le libre-échange au service des hommes et de la planète » aux éditions First.

Vous dites que le libre-échange, jusque-là créateur de richesses, contribuerait à creuser les inégalités. Sur quoi vous appuyez-vous ?

Denis Payre : Les classes populaires de plusieurs pays développés très touchées par les délocalisations vers les pays émergents se sont révoltées ces dernières années. Ces révoltes ont pris des formes variées, Trump, le Brexit, les gilets jaunes chez nous. Il y a eu un appauvrissement sans précédent des classes populaires dans les pays développés. La Réserve Fédérale Américaine a montré en 2018 que 40% des foyers américains n’avaient pas 400 Dollars pour faire face à une dépense urgente. La France subit aussi ce libre échange déséquilibré et sans éthique, une sous administration du commerce mondial, mais elle subit aussi la suradministration du pays qui, pénalise aussi l’emploi manufacturier à travers des prélèvements excessifs, une sorte de double peine.

Après la fermetures des usines en France, les cadres ne sont-ils pas les prochaines victimes de la mondialisation ? 

Denis Payre : Les cadres ont été plutôt épargnés par cette situation, sauf dans les métiers informatiques délocalisés vers les pays à bas coût mais où le niveau de basculement maximum a probablement été atteint. Les cadres dans les métiers de la production industrielle et de la recherche et développement associée ont été durement touchés aussi. Ils risquent de l’être plus durement encore à l’avenir dans des secteurs comme l’automobile qui est menacé par la concurrence de pays comme la Chine. Les constructeurs automobiles Chinois arrivent avec des produits de qualité 30 à 40% moins chers du fait du triple dumping : le dumping classique et le dumping social et environnemental. France Stratégie a remis un rapport au Premier Ministre s’alarmant de cette situation récemment.

Comment mettre fin au dumping des pays émergents qui n’ont pas nos standards sociaux et environnementaux ?

Denis Payre : La plupart des pays émergents ont une histoire industrielle et donc sociale récente, de même qu’une histoire environnementale récente. Les pays développés ont 150 ans d’histoire sociale et 50 ans d’histoire environnementale. Ils ont donc des standards beaucoup plus élevés générateurs de coûts de production beaucoup plus élevés. La solution consiste à créer une vaste zone de libre-échange entre démocraties libérales ayant des standards proches, principalement les USA et l’Europe de l’Ouest, plus le Japon, l’Australie, la Nouvelle Zélande et le Canada, une zone représentant 54% du PIB mondial. Pour les produits stratégiques, il faut je pense faire ce que l’on fait face à toute forme de dumping, organiser des compensations pour les produits entrant dans cette zone, à l’image du projet de taxe carbone au niveau Européen. Il faut aussi une Compensation Sociale pour faire que les bas salaires correspondant à des faibles normes sociales et de travail ne soient plus un différentiateur et que la concurrence soit à nouveau loyale et équilibrée. Ces mesures éviteront de donner une prime aux pollueurs et aux exploiteurs comme c’est le cas actuellement. Les compensations pourront être reversées pour partie à des ONG dans les pays émergents pour les aider à converger si ils respectent les droits de l’homme. Elles pourront servir à aider les zones et les personnes les plus touchées par les délocalisations en occident. Pour les produits non stratégiques je propose des compensations plus faibles pour simplement inciter à une convergence.

En quoi la pandémie de Covid-19 nous oblige à réinventer notre modèle social, économique et démocratique ?

Denis Payre : La pandémie de Covid 19 a mis en évidence des situations de dépendance considérables sur les masques et les médicaments. Mais d’autres situations de dépendance très fortes existent aussi dans d’autres industrie, en particulier dans des industries d’avenir très stratégiques comme les batteries ou les panneaux photovoltaïques où nous dépendons à 70% de la Chine.

Finalement que recommandez-vous pour revenir à une croissance plus équilibrée et partagée ?

Denis Payre : Je recommande la mise en place du Contrat Mondial pour remettre l’humain et la nature au cœur de la mondialisation. Je pense que la France est légitime pour prendre le leadership sur le sujet, étant la pays des Lumières et la patrie des droits de l’homme. Cependant, pour y parvenir et convaincre ses alliés de le suivre, le pays devra commencer par initier des réformes qui montrent qu’il est prêt à résoudre ses problèmes de compétitivité par rapport à ses voisins immédiats qui lui ressemblent et qui ont des valeurs similaires, pas juste par rapport aux pays émergents.



À propos de l'auteur 

Denis Payre est un entrepreneur français, défenseur du progrès social et environnemental, et un organisateur politique. Présent à la fois à Paris et à Boston, il travaille au-delà des frontières nationales depuis plus de trente ans, en tant que salarié de multinationales, fondateur de plusieurs sociétés ayant connu des succès internationaux, membre d'organismes gouvernementaux dirigeant d'un groupe d'action politique ainsi qu'en tant que business angel et membre de conseils d'administration et citoyens. 

À propos de Cadre Averti

Conçu par Françoise de Saint Sernin, avocate spécialisée dans la défense des intérêts des cadres et dirigeants au sein du cabinet saintsernin-avocats.fr, Cadre Averti a pour ambition de répondre aux premières interrogations de salariés confrontés à un aléa de carrière. Ce site propose ainsi un grand nombre de fiches techniques permettant immédiatement de comprendre les enjeux d’un dossier et de se repérer dans le maquis des textes.

Pilosité au travail : que dit la loi ? 

A travers les époques, la façon dont on porte le poil et le cheveu a toujours traduit des modes et des normes sociales. Mais aujourd’hui un employeur peut-il obliger un salarié à se faire couper les cheveux ou la barbe ?

Le télétravail, miroir des inégalités hommes-femmes ?

Au temps de la Covid, le télétravail au service de l’égalité homme/femme ? Sur le plan de l’emploi, les hommes ont été plus affectés par les destructions d'emploi, les femmes ont été davantage concernées par les arrêts d'activité pour garde d'enfants, le chômage partiel ayant affecté les hommes légèrement plus que les femmes.

« Mettre le libre-échange au service des hommes et de la planète » Interview de Denis Payre

NOUS SUIVRE


LE COMICS À LA UNE

Témoignages
Appel à témoignage

Vous avez vécu une situation professionnelle singulière qui n'est pas traitée par Cadre Averti ?
Vous pouvez nous en faire part de façon anonyme afin d'enrichir le site.

Laissez-nous un message à :
temoignage@cadreaverti-saintsernin.fr
Merci à vous

LES THEMES LES PLUS CONSULTÉS

La rupture conventionnelle

La rupture conventionnelle est un cas de rupture du contrat de travail français à durée indéterminée introduit par la loi portant modernisation du marché du travail du 25 juin 2008. Cette rupture

Indemnités au prorata : 13ème mois, primes d’objectifs, participation

13ème mois, primes d’objectifs, participation… le contentieux judiciaire des primes et autres émoluments est à la mesure de l’importance de ce mode de rémunération. Un salarié qui quitte l’entreprise

Contrat de sécurisation professionnelle

Le Contrat de sécurisation professionnelle (CSP) est destiné aux salariés licenciés pour motif économique par une entreprise dont l’effectif est inférieur à 1000 personnes. Ce dispositif a comme

Licenciement économique

Le licenciement pour motif économique, à la différence du motif personnel, ne résulte pas du comportement du salarié mais de la situation de l’entreprise. Le licenciement pour motif économique résulte

Testez vos connaissances en droit du travail

Quiz sur le télétravail
Françoise de Saint sernin

Avocate en droit du travail, a crée et anime le site Cadre Averti

Coordonnées du cabinet :

SCP Saint Sernin - 156, avenue Victor-Hugo - 75116 Paris
Tél : 01 40 67 95 93
www.saintsernin-avocats.com