Facebook Script

Quelle est l’articulation entre le portage salarial et le délai de carence Pôle Emploi ?

Peut-on cumuler les gains du portage salarial et les indemnités chômages ? 

Cumul portage salarial et indemnités chômage

Le cumul des indemnités

Tout d’abord, la loi autorise le consultant en portage à cumuler le versement de ses allocations chômage avec les salaires perçus dans le cadre de son activité. Il n’y a donc pas de délai carence au sens strict du terme. 
Les personnes qui reprennent une activité salariée en cours d’indemnisation peuvent cumuler partiellement leur indemnité chômage soit l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) avec leur rémunération quel que soit le nombre d’heures effectuées au titre de cette activité.

 

Dans le cas particulier du portage salarial, ce cumul peut se matérialiser dans deux situations :
  • Lorsqu’un demandeur d’emploi décide de lancer son activité en profitant du portage salarial, tout en restant inscrit à Pôle Emploi.
  • Lorsqu’un consultant en portage salarial termine une mission et décide de percevoir ses droits résiduels pour combler sa perte de revenus temporaire.
Le montant de l’allocation versée au salarié porté indemnisé est calculé de cette manière : montant de l’allocation chômage mensuelle – 70% du salaire brut perçu en portage.

Modalités d'application

Le consultant porté peut continuer à percevoir ses indemnités chômage « ARE » (Allocations d’aide au Retour à l’Emploi) si les deux conditions suivantes sont remplies :
  • rester inscrit comme demandeur d’emploi à Pôle emploi,
  • les rémunérations issues de l'activité professionnelle réduite ou occasionnelle reprise sont cumulables, pour un mois civil donné, avec une partie des allocations journalières au cours du même mois, dans la limite du salaire brut antérieurement perçu par l’allocataire.

Ce qu’il convient de faire 

Dans la mesure où vous êtes déjà inscrit à Pôle Emploi, il convient de prendre en compte le montant des sommes perçues dans le cadre de votre contrat en portage salariale. Selon le principe suivant : 70 % des revenus mensuels bruts issus de l’activité reprise sont déduits du montant total de l’ARE qui aurait été versé en l’absence de reprise d’activité. La prise en charge par l’Assurance chômage sera prolongée d’autant.

 

Un simulateur permet d'estimer le montant de votre ARE :

 

Afin d’éviter des erreurs notamment lors de vos actualisations, nous vous rappelons que vous devez rester inscrit sous statut « demandeur d’emploi ».

 

Un exemple sur la base d’un salaire de 80000 € brut annuel avant la période de chômage

 

1
Salaire annuel brut
80000 €
Allocation journalière d'Aide au Retour à l'Emploi (57%)
2
Allocation mensuelle d'ARE (mois de 30 jours)
3748 €
Avec le recours au portage salarial (hypothèse d’une mission à 3000 euros)
3
Facturation HT d'une mission
6000 €
4
Salaire brut (après déduction des charges patronales)
3512 €
Rémunération mensuelle avec le cumul ASSEDIC et portage salarial
5
Montant de l’allocation brute mensuelle 
(ARE – 70% du salaire brut de l’activité reprise)
1290 €
6
Salaire net en portage salarial (3512  x 0,79)
2774 €
7
Cumul ARE + salaire net en portage (1290 € + 2774)
4064 €