Démission ou licenciement : ai-je droit à l’intéressement-participation ?

démission ou licenciement : intéressement-participation

Je quitte mon employeur ai-je droit à l’intéressement-participation ?

Oui, et ce quelles que soient les raisons de la rupture du contrat de travail. Le salarié quittant l’entreprise doit recevoir un état récapitulatif des sommes ou valeurs mobilières auxquelles il a droit dans le cadre des dispositifs de participation et intéressement au sein de l’entreprise. L’employeur doit lui demander de préciser l’adresse à laquelle devront lui être adressées les sommes dues au titre de l’intéressement-participation qui ne seront déterminées qu’après son départ.

Si le salarié ne peut être joint au moment du paiement des sommes concernant l’intéressement-participation, l’employeur devra les tenir à la disposition du salarié pendant un an. Il devra ensuite les transférer à la Caisse des Dépôts à laquelle le salarié pourra les réclamer, et ce dans un délai de 20 ans.

Je quitte mon entreprise, vais-je payer des charges sociales et des impôts sur les sommes touchées au titre de l’intéressement participation ?

Les sommes touchées au titre de l’intéressement participation ne sont pas soumises aux charges sociales. Elles sont soumises à l’impôt sur le revenu sauf :

  • - si les sommes perçues au titre de la participation sont bloquées, ce qui entraîne une exonération fiscale de moitié,
  • - si les sommes dues au titre de la participation et de l’intéressement sont affectées à des plans d’épargne (exonération fiscale totale).

 

Indemnités

Charges sociales

Impôt sur le revenu

Eventuellement

Intéressement, participation.

Pas de C.S.

I.R.

Sauf dans certaines conditions.

 


Indemnités au prorata : 13ème mois, primes d’objectifs, participation : Les questions qui peuvent vous intéresser

Démission ou licenciement : ai-je droit au 13ème mois ?
Démission ou licenciement : ai-je droit au paiement de mes primes d’objectifs ?

Indemnités au prorata : 13ème mois, primes d’objectifs, participation : Les actualités qui peuvent vous intéresser

Prime de 13ème mois : comment ça marche ?

À propos de Cadre Averti

Conçu par Françoise de Saint Sernin, avocate spécialisée dans la défense des intérêts des cadres et dirigeants au sein du cabinet saintsernin-avocats.fr, Cadre Averti a pour ambition de répondre aux premières interrogations de salariés confrontés à un aléa de carrière. Ce site propose ainsi un grand nombre de fiches techniques permettant immédiatement de comprendre les enjeux d’un dossier et de se repérer dans le maquis des textes.

L'ACTUALITÉ

Les lanceurs d’alerte enfin protégés : ce qui a changé depuis le 1er septembre 2022 ?! 

Les lanceurs d’alerte sont de plus en plus connus. Edward Snowden, Julian Assange et Chelsea Manning… ils ont révélé des secrets d’État ou des malversations dans leurs entreprises, et se sont battus seuls pour faire la lumière sur des scandales...

Emploi des cadres : pourquoi 84% des entreprises peinent à les recruter ?

Pourquoi les entreprises ne parviennent plus à finaliser les recrutements ? Un baromètre de l’APEC publié le 29 août 2022 dénonce une situation paradoxale concernant l’emploi des cadres.

NOUS SUIVRE


LE COMICS À LA UNE

Témoignages
Appel à témoignage

Vous avez vécu une situation professionnelle singulière qui n'est pas traitée par Cadre Averti ?
Vous pouvez nous en faire part de façon anonyme afin d'enrichir le site.

Laissez-nous un message à :
temoignage@cadreaverti-saintsernin.fr
Merci à vous
Françoise de Saint sernin

Avocate en droit du travail, a créé et anime le site Cadre Averti

Françoise de Saint sernin

Coordonnées du cabinet :

SCP Saint Sernin - 156, avenue Victor-Hugo - 75116 Paris
Tél : 01 40 67 95 93
saintsernin-avocats.fr